Le Forum Chamonix
Pour pouvoir répondre aux sujets existant ou en créer de nouveaux, il faut être inscrit sur le forum.

- Si vous êtes inscrit, merci de cliquer sur "connexion"

- Pour vous inscrire, et profiter de toutes les fonctionnalités du forum, veuillez cliquer sur "S'enregistrer"

- Si vous voulez rester simple "invité", cliquez sur "ne plus afficher"
L'équipe



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Retour à la Page  
http://www.soleilinvest.com/ima/styl/montagne.gifNous vous rappelons que pour profiter d'un confort de lecture étendu, ainsi que de toutes les fonctionnalités du forum (poster des messages,
répondre aux sujets, accèder au tchat en direct ... ) il est nécessaire de vous inscrire en cliquant ici
http://img1.xooimage.com/files/c/5/a/kcontrol-2b20a.png Nous recherchons actuellement un modérateur pour le forum, si vous êtes intéressé merci de me contacter par Message Privé (lechamoniard)
ou par mail à info@ski-chamonix.fr

Forum déclaré à la CNIL sous le numéro 1498554

Partagez | 
 

 Prévisions saisonnières.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Prévisions saisonnières.   Ven 12 Fév - 13:23

Salut tout le monde,
PS : Météo France vient de mettre ses prévisions à jour pour le trimestre Février, mars et avril. Il en ressort « pas de scénario privilégié ».
Malgré les critiques que j’ai pu voir concernant mon approbation à leurs prévisions, cette fois ci encore je comprends leur point de vue et j’approuve totalement leur indécision.
Ce n’est pas une foi aveugle, mais la compréhension d’un système atypique de cet hiver qui peut très vite induire en erreur.
Si je suis le premier à reconnaître que je me suis trompé pour cet hiver (encore qu’il faille relativiser, puisque les températures globales mondiales sont au 9 février > à celles des 12 dernières années) je trouve censé de faire prévaloir ainsi une ignorance thermique des trois prochains mois.
Il reste cependant que les prévisions de météo France vont pour plus d’humidité que la normale.
Hypothèse d’école ; soit le froid et la neige perdurent et empiètent sur le printemps, comme par exemple en 2006, soit la douceur accompagne un retour d’un flux perturbé d’ouest.
Pour ma part, je privilégierais plutôt la première hypothèse, mais bien timidement.
Pour appuyer un peu cette supposition, je pense que l’on est dans un système qui pourrait donner des conflits de masse d’air important et générer des neiges assez abondantes jusqu’en basse altitude. Du genre 28 février 1999 ou 98 ou il est tombé 70 cm de neige en une nuit à 700 m d’altitude (et ceci par flux de nord-ouest).

Petit rajout, l’effet el nino, qui en théorie devrait apporter des hivers doux sur l’Europe de l’ouest n’a pas été confirmée cet hiver. Et l’excédent thermique des océans m’a totalement fait faire fausse route.
Moralité : c’est en se trompant ainsi que l’on progresse. Et c’est cela le devenir de la science quelle qu’elle soit.

Serge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel

avatar

Messages : 1317
Date d'inscription : 31/12/2009
Localisation : Argentière

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Ven 12 Fév - 14:08

serge a écrit:

Malgré les critiques que j’ai pu voir concernant mon approbation à leurs prévisions, cette fois ci encore je comprends leur point de vue et j’approuve totalement leur indécision.
Ce n’est pas une foi aveugle, mais la compréhension d’un système atypique de cet hiver qui peut très vite induire en erreur.
Si je suis le premier à reconnaître que je me suis trompé pour cet hiver (encore qu’il faille relativiser, puisque les températures globales mondiales sont au 9 février > à celles des 12 dernières années) je trouve censé de faire prévaloir ainsi une ignorance thermique des trois prochains mois.
Faudrait vraiment être idiot ou de bien mauvaise foi pour faire ce genre de critique !
Ce serait certainement plus confortable de dire tous les ans la même chose, forcément un jour on imagine avoir raison...

Météo France avait ses raisons. Océans trop chauds en particulier, et avec un régime plus Zonal, ce qui était possible, l'hiver eut été bien différent, et nous aurions 2 fois plus de neige entre 1000 et 2000 m dans les Alpes.
Les prévis saisonnières étant expérimentales, on ne peut pas jeter la pierre à leurs auteurs, c'est ainsi que l'on progresse dans la connaissance de la météo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.glaciers-climat.fr
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Mar 16 Fév - 8:56

Salut à tous,
Nous sommes le 15 février et les températures de ce matin se sont montées bien basses sur une grande partie du pays.
Chez moi, la moyenne de cette première quinzaine de février se situe à -1.6° C.
En admettant que cela reste comme cela, ce serait le mois de février le plus froid de ces dix dernières années. (pas de référence antérieure au même endroit).
La suite du mois devrait se montrer plus douce et assez perturbée.
Pour ce qui est du long terme et le débordement sur le prochain printemps, difficile de donner une tendance fiable.
Le modèle CFS prévoit un printemps plutôt frais et il ne s'est pas trompé pour cet hiver.
Pour ma part, je crains que nous ne basculions assez rapidement dans la douceur, car je ne vois pas d'indices probants pour une autre issue.
Pour cet hiver, j'avais envisagé la possibilité de gouttes froides sur le pays assez récurrentes, mais ce sont bien plus que de simples gouttes qui sont apparues. Et les températures de décembre, janvier et la première partie de février en témoignent.
Dans le même ordre d'idées, et faisant appel à la situation arctique (salut Stéphane), et à notre basse troposphère, je ne vois pas quels ingrédients majeurs pourraient donner une continuité hivernale à notre printemps.
Si d'aventure, le vortex devait à nouveau bénéficier d'ouvertures lui permettant de dégager ces gouttes froides et compte tenu des remontées douces qui vont commencer à se faire, il y a aussi l'éventualité de connaitre de beaux épisodes de giboulées neigeuses.
Ce ne serait que normal pour la saison; mais j'ai un doute, on verra.
J'espère cependant me tromper, car je n'aime pas la chaleur et pour ma part, l'hiver pourrait continuer comme cela jusqu'au 1er mai...
Cet avis personnel étant décliné, il ne reste plus qu'à attendre et si vous avez des avis, à vous.
Serge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Mar 9 Mar - 18:17

9 mars
Bonsoir

Météo France vient de mettre à jour ses prévisions pour le trimestre mars, avril, mai.
Pour la France Métropolitaine, aucun scénario de température n’est privilégié.
Deux organismes sont pour des températures > à la normale, deux autres n’ont pas d’avis et un seul donne des températures sous les normales.
Ils ont donc choisi de ne privilégier aucun scénario.
Antilles, Guyane, Réunion, Mayotte, Wallis et Futuna, Polynésie et St Pierre et Miquelon sont prévus avec des scénarii plus chaud que la normale avec 5/5. Seule la Nouvelle Calédonie ne reçoit que l’approbation de 4 organismes sur 5; le 5ème ne se prononçant pas.

Après la « déconvenue » prévisionnelle de notre hiver métropolitain qui s’est avéré plus froid que la normale, Météo France reste sûrement assez perplexe.
En attendant leurs explications s’ils nous les fournissent.
Pour les territoires d’outre mer, il fera plus chaud ; St Pierre et Miquelon fait partie de l’hypothèse plus chaud que la normale. Ce qui n’est pas vraiment de bon augure.
Pour ce qui est des précipitations, et bien que les modèles ne soient pas unanimes, celles-ci sont privilégier par Météo France comme plus abondantes que la normale.
Tant mieux si cela est avéré. Ca va râler dans les chaumières ; déjà que pour certains cet hiver semble interminable, un printemps pluvieux, excellent pour nos montagnes et nos glaciers, va encore éveiller des frustrations de société maintenant bien en place.

Si Stéphane passe par la, et s’il pouvait nous donner l’image satellite thermique de nos hémisphères, merci à lui.

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel

avatar

Messages : 1317
Date d'inscription : 31/12/2009
Localisation : Argentière

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Mer 10 Mar - 12:02

Les prévisions saisonnières pleuvent... (jeu de mot idiot ! Embarassed )
Voici celles de TV Mountain, qui étaient exactes pour cet hiver, mais je n'oublie pas qu'elles étaient ARCHI FAUSSES l'hiver précédent et l'été 2009.
Citation :
Lundi, 31 Août 2009 22:33
Éléphantesque erreur sur la prévision de juillet pour août : pas d’explication.
Donc à prendre avec des pincettes.
Citation :
Bulletin du 1/03/10 Écrit par Le Boss Mardi, 02 Mars 2010

Mars 2010
La situation générale un anticyclone sur le Groenland et des basses pressions en Europe de l’ouest. Le courant perturbé va osciller entre de l’ouest porteur de perturbations pluvieuses et neigeuses en moyenne montagne et d’un courant de nord froid en seconde partie de mois avec neige à basse altitude, froid puis des journées ensoleillées.

Avril 2010
A nouveau l’anticyclone se développe sur le Groenland favorisant un temps frais, pluvieux parfois de la neige à basse altitude, des conditions souvent perturbées. Les journées de soleil seront isolées. Gel fréquent en plaine.

Mai 2010
Pas de changement dans la situation générale, persistance d’un temps perturbé un peu plus doux en SW mais majoritairement en nord frais, parfois neige à base altitude et gel en plaine lors des journées de beau.

Juin 2010
Inlassablement le flux semble se maintenir u nord d’où le maintien de conditions très perturbées, il serait possible de revoir la neige dans les vallées. Les journées de beau s’achèveront souvent par de grosses averses et orages.

Juillet 2010
Un ensemble dépressionnaire bloqué sur l’Europe de l’ouest maintiendra des conditions de temps instable sur les Alpes du nord. Au moment des perturbations, le temps sera frais et pluvieux, les journées de beau seront orageuses.

Août 2010
Mois dans une sorte de norme climatologique avec du soleil, du chaud mais sans plus, des orages fréquents.

Septembre 2010
Retour du temps frais un peu plus sec.
Mais... CFS va dans le même sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.glaciers-climat.fr
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Mer 7 Avr - 13:04

Bonjour à tous,
Météo France vient de mettre ses prévision saisonnières à jour.
Pas de scénario privilégie pour notre pays ni pour les températures, ni pour les précipitations.
Cela peut se concevoir dans la mesure ou il semblerait que nous soyons dans une zone ou il y a une sorte de récurrence de flux d'est avec détachements de gouttes froides; donc difficile d'interpréter l'évolution possible.
Mais ce la ne doit pas nous cacher la triste réalité sur les DOM TOM avec les Antilles, la Guyane, la Réunion, Mayotte, la Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna, la Polynésie et St Pierre et Miquelon avec des températures plus chaudes que la moyenne. Rappelons aussi que les Antilles ont eu le mois de février le plus chaud et le plus sec depuis le début des mesures.
Et en consultant les cartes de l'hémisphère nord, je peux vous dire qu'il y a de la réserve chaude et que notre vortex se concentre bien.
Le paradoxe de cela pourrait être que notre pays soit en déficit thermique...et que tout autour ça soit bien chaud.
Mais la encore on a le temps de voir venir.
Les rétroactions climatiques, positives ou négatives, difficile à évaluer quant à leur impact, peuvent jouer un rôle de compensateur à cette année que je continue de voir bien chaude, et sur les années qui vont suivre; mais la complexité du système "interdit" toute certitude.
Cependant, ne négligeons pas la vision globale de notre climat, car assurément, la phase actuelle n'est pas commune, même s'il est devenu de bon ton de faire sa petite science climato paléontologique.
Et d'en étaler des "certitudes" qui vont des glaciations au "water world".
Et surtout:
" si 1000 expériences valident une théorie et qu'une seule la rejette", toute la théorie est à revoir.
Avis aux amateurs.
Bonne journée
Serge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Mar 11 Mai - 17:11

Salut
Les mois de mai, juin et juillet ont été mis à jour en prévisions saisonnières par Météo France.
Il en ressort qu'ils ne privilégient aucun scénario pour la France.
Sur 5 organismes, seuls météo France et mett office prévoient des températures > à la normale. ne privilégient aucun scénario et un seul, JMA voit des températures proches de la normale.
Vu la synoptique actuelle avec des gouttes froides à répétition, comme prévu par Stéphane, je comprends leur hésitation.
Par contre et ce qui est remarquable, c'est que Antilles, Guyane, Réunion, Mayotte, Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna et St Pierre et Miquelon sont tous prévus et cela à l'unanimité comme ayant pour les trois mois des températures > à la normale. Indice 5/5.
Et cela corrobore pour l'instant la tendance à une année chaude. Sa position sera encore à déterminer.
A vos avis.
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 34
Localisation : Dax (40)

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Mer 12 Mai - 16:31

Bonsoir Serge,

Je suppose que tu as été consulter directement le pdf de Météo France sur les tendances saisonnières (ici pour ceux qui ne connaissent pas). Auquel cas, juste une petite remarque structurelle : ce n'est pas Météo France et le Met' Office qui prévoient directement des températures supérieures aux normales, mais leurs modèles.

MF désigne ici le modèle saisonnier propre à Météo France, Arpège climat, et c'est ce modèle qui envisage des températures supérieures aux normes. L'avis de Météo France, en tant qu'institution, c'est "pas de scénario privilégié" - puisque qu'en réalité, l'institution se contente à quelques exceptions près d'adopter un avis lorsqu'une majorité de 3 modèles se dégage vers un scénario.

Met' Office représente la modélisation du modèle anglais du Met Office, CEP celle d'une version saisonnière du CEP / ECMWF que l'on consulte sur Météociel (tout comme le CPC / CFS est une version saisonnière de GFS), JMA est comme son nom l'indique la version saisonnière du modèle japonais JMA également consultable sur Météociel, et enfin IRI est une sorte de "panier à salade" d'un grand nombre de modèles saisonniers tantôt ensemblistes (c'est l'exemple de CFS : on balance x runs de GFS légèrement modifiés jusqu'à H+2000 et on essaye d'en faire une moyenne), tantôt statistiques (on compare la situation actuelle aux x situations antérieures similaires, et on essaye de dégager un scénario à venir en se basant sur les évolutions qui ont fait suite à ces situations antérieures). Par exemple, les prévisions de Florent sur son site science et climat sont statistiques.

D'une certaine manière, quand on connait les fâcheuses tendances de GFS (mais parfois aussi d'autres modèles) à faire parfois perdurer ad vitam eternam les situations figés (que ce soit un blocage ou non), on comprend mieux la encore plus facheuse habitude de CFS à modéliser fréquemment ad vitam eternam des conditions froides quand il fait frais/froid depuis plusieurs semaines, et inversement.

Pour ce qui est des tropiques, il ne faut pas s'étonner de la robustesse (indice 5/5) des scénarios dégagés : les prévisions saisonnières dans les zones tropicales sont autrement plus fiables que dans les zones tempérées, car soumises à beaucoup moins d'aléas, et dépendantes de conditions que l'on mesure facilement et qui sont durables (El Nino, SST des différents océans...). Le seul coin pour lequel c'est peut-être un peu plus étonnant, c'est St Pierre et Miquelon. Quoique les prévisions saisonnières sont également un peu plus fiables et "faciles" pour l'Amérique du Nord qu'en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Jeu 13 Mai - 17:41

Salut Stéphane
Merci pour ces précisions.
J'ignorais que c'était leur modèle.
A propos de St Pierre et Miquelon, sais-tu de quelle teneur a été leur hiver?
Car il était prévu plus doux que la normale en automne, si mes souvenirs sont exacts.

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 34
Localisation : Dax (40)

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Jeu 13 Mai - 18:28

Pour Saint Pierre et Miquelon, je n'ai pas de chiffres précis, mais sachant que les régions de Québec et de Terre Neuve ont connu l'un des hivers les plus doux de leur histoire (et même le plus doux jamais enregistré sur certains postes du nord de Québec avec des anomalies > +6° sur trois mois), on ne peut qu'envisager que l'archipel ait connu également un hiver bien doux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Jeu 13 Mai - 18:41

Effectivement Stéphane, j'aurais du faire le rapprochement avec l'anomalie de Québec et surtout de Terre Neuve.
D'ailleurs la carte d'anomalie ne laisse aucune ambiguïté sur la douceur.
6° C c'est vraiment énorme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 34
Localisation : Dax (40)

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Jeu 13 Mai - 18:55

Oui, d'ailleurs dans certains lieux on appelle cela le refroidissement climatique. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Jeu 24 Juin - 6:44

Salut,
A mon humble avis, nous allons maintenant entrer dans le système chaud de cette année 2010.
Moscou et la capitale Groenlandaise ne nous ont pas attendu et il y fait chaud, au-dessus des normales de saison.
Je ne pense pas non plus que notre banquise Arctique change le cap actuel; à savoir une fonte accélérée.
Comme les lobotomisés de l'équipe de foot française ou leur titre de 98 était un "pur accident", le petit intermède frais et pluvieux de ce début d'année 2010, n'est qu'un accident qui voulait cacher la réalité.
Autrement dit, je crains que cette année ne soit la plus chaude jamais enregistrée.
J'espère sincèrement me tromper.
En parallèle de ceci, l'hiver à venir pourrait être du même acabit que le dernier; avec cette différence toutefois, c'est que la neige devrait être plus abondante dans les massifs. La température des océans pouvant être un des déclencheurs d'une circulation un peu moins méridienne.
Mais il est vrai qu'en considérant l'état global de notre hémisphère, tout cela est à entourer d'un grand point d'interrogation. Ce n'est qu'un avis personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Sam 26 Juin - 6:58

Salut,
Je crains que nos glaciers ne souffrent beaucoup de cette période estivale qui s'annonce.
Comme je le laissais sous-entendre dans mon post précèdent, je n'exclut pas une belle période caniculaire dans les prochaines semaines.
Tant mieux si je me trompe; dans le cas contraire, cela sera indépendant de ma volonté propre.
J'aurais vivement souhaité un fort courant d'ouest pluvieux et frais.
Les hautes pressions semblent s'installer du côté de la Scandinavie, dans une sorte de prolongement atténué atlantique, ce qui ne favorisera pas les courants d'ouest sur notre pays.
Je garde néanmoins un petit espoir pour cet automne, mais là encore, il faudra que les mers perdent quelques calories, indispensables pour un hiver humide, neigeux et relativement frais.
Et pas ce courant d'est qui ne rapporte que des émoluments aux médias, toujours en quête de sensationnalisme météorologique.
Une NAO négative devra être forte pour contrecarrer la système actuel; mais là encore, à "situation inédite", effet inconnu. (je parle de la globalité thermique des deux hémisphères, due au réchauffement incontestable).

Bon week-end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Mar 29 Juin - 14:11

Salut,
Petite projection sur les 6 prochains mois à partir de constatations PUREMENT LOCALES. Sondernach 600 m d'altitude Alsace, pays de la choucroute, des saucisses et du gewurtzraminer et du foie gras bien sûr. Wink

Depuis l'année 2000, la moyenne annuelle oscille entre 9 et 10° C exactement.
9° C en 2004 et 10° C en 2003.
Au 28 juin 2010, la moyenne est de +6.8° C. Seconde demi année la plus fraiche après 2006 qui affichait + 6.6° C. Amplitude depuis 2000, de 6.6° C en 2006 à + 9.8° C en 2007.

Seconde partie d'année la plus chaude ...= 2006 avec + 12.8° C.
Amplitude seconde partie d'année depuis 2000, + 10° C en 2008 à + 12.8° C en 2006.
Moyenne annuelle de 2006 = + 9.7° C. Donc à peu près la moitié de l'amplitude des 10 dernières années.

En admettant l'hypothèse selon laquelle, rien pour l'instant ne semble contredire fortement la moyenne annuelle qui se situe entre 9 et 10° C, on ne peut guère estimer que les 6 prochains mois soient frais, comme par exemple l'année 2008 qui affichait 10° C; résultat dans ce cas = 6.8 + 10 = 16.8/2 = 8.4° C.
Ce qui donnerait une année plus fraiche de au moins 1.6° C par rapport aux 10 dernières années. Mais c'est bientôt Noël, alors pourquoi pas un miracle???

Pour être plus terre à terre, et pour retomber sur la moyenne entre 9 et 10° C, les six prochains mois devraient tourner autour de 12° C (moyenne = 9.4° C).

Résultat des courses, les six prochains mois seront plutôt doux.
Une vision moins globale permet néanmoins de voir les choses différemment; à savoir, ce que j'envisage, un été particulièrement chaud, avec petite prolongation sur l'automne, puis arrivée précoce d'un cisaillement nordique, avec apport d'un refroidissement des eaux de surface, et pénétration hivernale plus humide que l'hiver dernier. Et là, je parle des massifs montagneux et pas de neige à Avignon ou il fait 34° C aujourd'hui.
Une NAO négative devrait permettre avec le refroidissement des eaux de surface un courant moins méridien, donc plus océanique.

Évidemment, tout cela semble farfelu, puisque ne relevant que d'un point géographique très limité. Mais jusque preuve du contraire, mes relevés concordent bien avec la tendance générale du pays. Petites disparités exclues.

Maintenant, rien n'exclut exactement l'inverse de ce que j'envisage; mais il me semble que le point de départ pour cette extrapolation suit une certaine logique, encore que ce terme ne représente pas grand chose sur un plan climatique.
L'épisode el nino touchant à sa fin et nous ayant tout de même valu un hiver à peu près acceptable (pas pour nos glaciers) l'épisode la nina (sous couvert d'une faible inertie de changement) pourrait nous valoir enfin un remake de l'hiver 2005/2006, toujours référence des 10 dernières années.

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Lun 5 Juil - 18:10

Salut,
C'est la catastrophe.
De la France à St Pierre Et Miquelon, tous les indicateurs de météo France sont à des températures > à la normale pour le trimestre juillet/août et septembre.
Même le génépi n'arrive plus à me consoler.
Et quand je pense qu'une bande de connards nous envoi en glaciation depuis des années, il y a de quoi se demander si la liberté d'expression ne devrait pas s'entourer d'une certaine déontologie de bon sens.
Enfin bref, rien ne va plus sur cette planète...ah si, c'est bientôt Noël et on chantera sous le sapin:

Mon beau flocon,
Mon beau flocon
Que j'aimais ta blancheur.

Ou encore:

Il est né l'petit abruti
Sonnez tocsin, raisonnez refrain:
"la glaciation est proche, c'est pour demain".

Allez bonsoir tout le monde, et bienvenue aux enfers de Dante.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 34
Localisation : Dax (40)

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Lun 5 Juil - 18:31

Allez, console toi Serge : ces mêmes indicateurs de Météo France étaient aussi aux températures supérieures aux normales pour le dernier trimestre décembre - janvier - février Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Mar 3 Aoû - 13:12

Salut,
Le site de météo France a sorti ses prévisions saisonnières pour août, septembre et octobre.
Ces trois mois devraient se situer au-dessus des normales de saison (moyenne 1971/2000) et avec des précipitations < aux mêmes normales.

Sur le plan LOCAL, il s'avère que mon intuition était la bonne, puisque après le mois de janvier le plus froid de ces 11 dernières années, juillet 2010 se classe en seconde position des mois de juillet les plus chaud avec 8 dixièmes d'écart par rapport à juillet 2006 qui est le plus chaud.
Une petite rétro sur les 7 premiers mois depuis l'année 2000, situe maintenant 2010 en 5ème position des années les plus fraiches.
Et ceci avec 6° C d'écart avec le mois de janvier le plus doux qui était janvier 2007.
Par simple déduction (observationnelle locale)et en y incluant la tendance générale, il faut souhaiter un mois d'août très chaud, ainsi que septembre, pour espérer une fin d'année fraiche. Pour les précipitations, c'est l'inconnu.
Si août devait se montrer très frais, il y a de fortes chances qu'on aille encore aux fraises en novembre.
Maintenant, rien n'interdit de croire que le changement est en cours et qu'il se formalisera cette année...
De toute manière une chose est certaine, c'est que les périodes estivales, donc d'ablation glaciaire, ont augmenté de deux mois; juin et septembre. Et certaines années, on peut en rajouter deux de plus.
Alors quand je lis des conneries du genre, "glaciation en cours, ou imminente", je conseille vivement à ces messieurs bien tranquilles, de faire un tour dans les Alpes pour se faire une idée de la réalité et AUSSI de considérer l'importance du changement atmosphérique aussi bien au niveau de sa circulation et de ses précipitations qu'il implique.

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Jeu 19 Aoû - 17:49

Salut,
Attention...Hiver neigeux en vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel

avatar

Messages : 1317
Date d'inscription : 31/12/2009
Localisation : Argentière

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Dim 29 Aoû - 14:15

Bulletin de Météo Suisse, donc qui nous intéresse particulièrement.

Quel automne aurons nous cette année ?

La tendance qui se dessine pour cet automne 2010 en Suisse romande montre des températures plutôt chaudes. Un automne froid semble peu probable.


Mais que signifie, pour les météorologues, un automne plus frais, normal ou alors plus chaud ?

Pour l'ouest de la Suisse, nous parlons d'un automne plus frais, lorsque la température moyenne automnale se situe en-dessous de 10.4°C. Pour un automne normal, la température moyenne se situera entre 10.4°C et 10.9°C. Et un automne chaud affichera des températures moyennes au-dessus de 10.9°C.

Les deux valeurs limites de températures (10.4°C et 10.9°C) ont été définies sur la base d'une longue série de mesures (depuis 1981) dans laquelle les automnes frais, normaux ou chauds avaient la même occurrence statistique.

Quelle fiabilité pour les prévisions saisonnières ?

Les prévisions saisonnières sont, pour le moment, encore très incertaines.

* Taux de fiabilité des prévisions printanières environ 65%
* Taux de fiabilité des prévisions estivales environ 60%
* Taux de fiabilité des prévisions automnales environ 55%
* Taux de fiabilité des prévisions hivernales environ 55%

Il faut noter qu'en faisant une prévision au hasard, on atteint déjà un taux de 50%. De ce fait, nous déconseillons de les utiliser comme base décisionnelle, par exemple, pour la planification de vacances.



Ces graphiques montrent la prévision saisonnière actuelle des températures moyennes ainsi que les anciennes prévisions élaborée depuis 2002. La hauteur des colonnes en couleur montre une prévision probabiliste que la saison suivante s'annonce plutôt froide (en bleu), plutôt normale (en vert) ou plutôt chaude (en rouge). La somme des valeurs des trois colonnes atteint toujours 100%. L'incertitude statistique de la prévision est représentée par un trait noir sur la colonne.

Si la considère la moyenne pluriannuelle (à partir de 1981), il y a un équilibre entre les saisons froides, normales et chaudes. D'un point de vue climatologique, les trois classes sont distribuées de manière égale (33.3%, visualisé par un trait gris horizontal).

Les prévisions sont toujours établies avant le début de la saison météorologique en question. Au terme de la saison, la température moyenne observée est ajoutée sur les graphiques des anciennes prévisions. Cela permet d'évaluer la qualité des anciennes prévisions.

La région "Nord et Est du Plateau" est représentée par la moyenne des températures moyennes saisonnières des stations de Bâle, Berne et Zurich, la région "Suisse romande" par les moyennes de Genève et la région "Sud des Alpes" par celles de Lugano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.glaciers-climat.fr
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Ven 3 Sep - 12:56

Salut,
Les mises à jour de météo France pour le trimestre septembre, octobre et novembre sont faites.
Il en ressort que météo France ne privilégie aucun scénario; ni pour les températures, ni pour les précipitations.
Cela même si la majorité des modèles mis en œuvre (4 sur 5) vont dans le sens de températures supérieures à la normale.
Explication: l'évènement la Nina n'est pas en cohérence avec des températures > à la moyenne. De plus, l'automne est une période charnière encore difficilement compatible avec des prévisions de 3 mois.

Personnellement, je trouve cette incertitude de bon aloi. Pour la bonne et simple raison que l'expérience précédente avec une Nino s'est avérée inverse aux prévisions. Nino = hiver occidentale doux.
Cela montre aussi les grandes incertitudes quant aux prévisions saisonnières qui sont faut-il le rappeler, au stade expérimentale.
Ayons aussi à l'esprit la théorie du chaos de Lorentz qui montre que le changement d'une 4ème, 5ème ou même plus de décimal peut complètement modifier un résultat.

Tout cela me rappelle certaines certitudes, péremptoirement affichées...et qui continuent d'ailleurs de l'être.

Ce qui ne me déplait pas non plus, c'est que les perspectives restent ouvertes; ne désespérons pas pour un automne enfin pluvieux avant les neiges abondantes de l'hiver... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Mar 7 Déc - 13:16

Le trimestre hivernal décembre 2010, janvier et février 2011 est entrevu plus froid que les normales et plus sec que les normales par météo France.
St Pierre et Miquelon étant vu plus doux que la normale, il n'est pas impossible que la récurrence des hautes pressions Atlantiques se pérennise.
La Nina a son développement le plus fort actuellement et cela va encore durer quelques mois.
Les températures de la basse atmosphère, même s'il elles sont en légère baisse ne battent pas pour autant des records de froid. L'année 2010 ne sera pas la plus chaude comme je le pensais, mais elle sera très bien placée.
Pour ce qui est de notre météo nationale de cet hiver, les prévisions de précipitations faibles ne sont pas encourageantes.
Peut-être sera-ce l'inverse!!!
La plaine Alsacienne n'est pas vraiment gâtée par les épisodes neigeux récents. Foehné ou dans la trajectoire du système chaud qui remonte du sud, j'ai connu des hivers autrement plus neigeux en plaine.
Nous sommes dans un mauvais système et je crains que les anachronismes thermiques nous jouent encore des tours; enfin ça fera toujours la part belle aux Cassandres du jour d'après.
Ou est passé notre flux de nord-ouest ?
Mer Atlantique tropicale nord trop chaude, couplée à une Nina qui n'arrive plus à compenser suffisamment, voilà peut-être une des clés de la défaillance "océanique froide".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serge

avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Lun 3 Jan - 13:25

La synthèse prévisionnelle de météo France pour le prochaine trimestre (janvier, février et mars) conclue à des températures et des précipitations inférieures à la normale.

Ce résultat s'appuie sur une forte NINA (épisode froid de la mer du Pacifique équatorial) en opposition avec une mer d'océan Atlantique tropical nord plus chaude.
La façade occidentale de l'Europe devrait ainsi connaitre des températures et des précipitations inférieures aux normales.

Les paramétrages restant toutefois assez aléatoires en ce sens que l'hiver passé avait connu un épisode El NINO (épisode de mer chaude) qui avait valu une prévision d'hiver doux. Il n'en a rien été puisqu'il fut frais ou froid (selon les sensibilités de chacun).

S'il s'avère que les précipitations soient à nouveau inférieures aux normales (ce qui est le cas au vu du déficit neigeux du massif Alpin), il n'est pas exclu que les zones de masse d'air doux/froid n'entrainent de nouveau des neiges de plaine intéressantes ...et perturbatrices.
Les esquisses d'un nouveau blocage ( hautes pressions sur l'Atlantique et renvoi du froid continentale sur le pays par l'est) se font jour sur les modèles, après le redoux du milieu de semaine, et les températures devraient baisser à nouveau.
Reste à savoir si des dépressions costaudes arriveront à faire mentir les prévisions saisonnières.
Autre observation à ne pas manquer, voir l'épaisseur des masses d'air froides qui risquent de déferler sur le pays.

Petite note: la neige abondante peut également tomber à très basse altitude comme lors des hivers des "vieux", sans pour autant pénaliser les montagnes. Il suffit d'avoir un bon courant de nord-ouest humide et océanique, mais par mer plus froide.
A vos moufles, le remake d'hibernatus est en marche, puisque maintenant "la guerre du froid " a remplacé "la guerre du feu".
D'ailleurs "feu réchauffement anthropique gît au pied du cryocène".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel

avatar

Messages : 1317
Date d'inscription : 31/12/2009
Localisation : Argentière

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Lun 3 Jan - 14:53

Pour illustrer le déficit de la pluviométrie, voyez ces 2 graphiques faits par "Bolhen de Météo Alpes".

L'évolution mensuelle des lames d'eau sur 12 mois glissants depuis janvier 1981 permettant de constater les fréquents déficits sur la dernière décennie (2001 / 2010).


La pluviométrie 2010, nettement déficitaire à Chamonix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.glaciers-climat.fr
Nicolas91

avatar

Messages : 1056
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   Lun 3 Jan - 14:57

La pluviométrie a vraiment été faible en 2010 sauf un pic au mois de mai Sad
Ca fait pas beaucoup d'apport en altitude pour les glaciers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prévisions saisonnières.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prévisions saisonnières.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Chamonix :: Divers :: Météorologie-
Sauter vers: